Demeurant maintenant plus près de la nature, je suis en éternelle contemplation devant cette beauté qui touche le paysage que je vois dès mon réveil.

Ma réflexion a débuté sur le parallèle qui existe entre le cycle de vie de l’Homme et celui des Fleurs, entre autre de la naissance au vieillissement, des récoltes aux semences, tous deux réagissant aux mêmes stimuli, traverseront l’espace-temps sensiblement de la même manière tout en se croyant éternels. Alors que la vie ne tient qu’à un fil, les fleurs tout comme l’Homme ne ressentent ni leur vulnérabilité, ni l’heure de la fin…

Sommes-nous éternels ?